juin 2016
L Ma Me J V S D
« mai   sept »
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930  

compteur

Catégories

Search

LE TRAIN DES JOBARDS JOVIAUX JOUVENCEAUX.

juin 23rd, 2016 by educsociete

 lundi-25-avril-2016-a.JPG

LE TRAIN DES JOBARDS JOVIAUX JOUVENCEAUX.

Ce matin, une gare ; un sot, un fat, un niais, un train.

Le hasard faisant si souvent bonne compagnie, le ‘’Train Très Spécial (TTS)’’ faisant la navette entre Tivar Vitar a accueilli ce matin de lundi trois voyageurs hors norme. Monté en première classe, l’un s’était calé dans un fauteuil. En face de lui, se trouvaient deux inconnus qui ne se connaissaient ni d’Adam ni d’Eve.

Soudain, sur le quai un coup de sifflet. Dans  un  mouvement synchrone, les trois spéciaux portèrent ensemble leur regard sur leur montre, et furtivement. Hochant la tête, ils soufflèrent tous à la même seconde presque : « il est exactement 7 heures 5 minutes, temps universel. »
Un cornement perça le grondement nerveux de la machine. Un choc d’entraînement s’en suivit ébranlant les wagons. L’effet fut transmis aux passagers qui furent ballotés un instant, d’avant, d’arrière ; de gauche à droite. La locomotive traina dans sa cadence sa suite de chenilles  vert bleu.

Un instant. L’un des trois spéciaux plongea sa main dans son sac et en sortit un livre : « La Bruyère. Les Caractères ou les mœurs de ce siècle. » A ce geste, le second se rappela qu’il a la même œuvre sous la main, dans son sac. Il le prit. Le troisième des trois voyant que les deux premiers commençaient une lecture d’évasion, dit à la volée, « Oui, c’est vrai, lisons un peu. » Il imita le geste des deux autres et sortit son livre. C’était : « Les Caractères ou les mœurs de ce siècle. » Tous trois retrouvèrent ensemble leur distraction favorite.

Dans un élan de lecture, le premier des trois méditant une maxime de la Bruyère souffla légèrement, spontanément : « Un sot vaut trois fats. Donc un sot est plus considérable qu’un fat. » Disant cela, il ignorait que les inconnus d’en face se trouvaient à la même page, à la même ligne et que leurs yeux de lecteurs infatigables dévoraient les mêmes trainées de lettres, de mots, de phrases …

Le second des trois, interrompant sa lecture demanda au premier :
- Mon cher, mon cher, qu’est ce que vous venez de dire là ?
- Mon ami, je viens juste de dire à la suite de ma lecture qu’un sot vaut trois fats. Donc, qu’un sot est plus considérable qu’un fat.
- Non ! Non ! Non ! Monsieur vous vous êtes trompé. Il faut dire qu’un fat vaut un sot plus un niais. Ce qui veut dire qu’un fat est plus méritant.

Le troisième des trois qui suivait leur discussion des oreilles, le nez dans le livre, un crayon noir à la main, la mine quelque peu intellectuelle intervint dans le débat :

- Ma foi ! dit – il, vous passez tous à gauche ! Un niais est la somme de deux fats plus un sot. C’est en fait le niais qui est de classe supérieure.

Avec l’intervention du troisième des trois, la discussion bascula dans une sorte de cul – de – jatte discursif connu des politiciens. Ces genres de débats improductifs qui n’accouchent même pas une souris, stériles. Car, chacun y allait d’un raisonnement, l’un plus alambiqué que l’autre, focalisant ainsi l’attention des paisibles passagers du train.

Pour faire mouche avec ses arguments, le troisième des trois qui se voulait plus sérieux invita ses deux compères à se référer à la lettre de la sentence.

- Nous avons tous le livre, dit – il, avançons en coupe réglée. Que dit La Bruyère ? Écoutez : «Un sot est celui qui n’a pas même ce qu’il faut d’esprit pour être fat. » (Les Caractères. Chap. XII. Des jugements, p. 179). Un « sot est automate, il est machine, il est ressort ; le poids l’emporte, le fait mouvoir, le fait tourner, et toujours dans le même sens… » (Les Caractères : 169). « Un fat est celui que les sots croient un homme de mérites. […] Le fat lasse, ennuie, dégoute, rebute. Le fat est entre l’impertinent et le sot : il est composé de l’un et de l’autre. » (Les Caractères : 179). Et l’on tient du ‘’Petit Robert’’ que le niais est « godiche, jobard, naïf, nigaud, simple, sot, crédule, il s’accroche aux idées simples, légères, correspondant à l’idée qu’il a de sa propre personne. » Ceci revient à dire que le niais n’a pas de poids, il ne pèse pas ; il est proche, il n’est pas distant. L’horizon a lui s’arrête au bout de son nez. Or « La Bruyère » trouve que le « fat est entre l’impertinent et le sot ; qu’il est composé de l’un et de l’autre. » D’où dérive littéralement que tout niais est coiffé d’un fat avec un sot comme médaillon.

Cette démonstration de l’intellectuel surchauffa les esprits. Chacun voulait avoir raison, l’un sur l’autre. Des voix se levèrent pour les calmer, en vain. Un adepte du mysticisme religieux ambiant, la main bien accrochée à son chapelet, mais écœuré par le débat sans fin qui troublait sa jonction directe par le lien des perles de son médium avec Dieu , alla cueillir au fond du wagon, au prétexte qu’il n’entendait plus tomber le son des perles immaculées de son chapelet blanc long de cinquante centimètre à cause du bruit que faisait les trois hommes, les deux agents de sécurité affectés au wagon. Ils vinrent, les yeux globuleux, menaçant, encore rouges de sommeil. Le port vestimentaire de ces voyageurs hors pairs les intrigua. Et, l’un après l’autre, celui qui paraissait être le chef, demanda :
- Eh ! Votre profession ?
- Je suis un penseur Monsieur, entendez – vous bien, un penseur, répondit le premier des Trois avec beaucoup de contenance
- Et vous, Monsieur ?
- Je suis un metteur en scène, Monsieur, OK ! répondit le second
- Et vous, Monsieur ?
Le troisième des trois réajusta sa cravate et rétorqua :
- Je suis un acteur, Monsieur ; vous comprenez, un acteur !

Le chef, désemparé, cria :
- Mais ! C’est de la co-mé-die en gros plan ! Scène ou pas, suivez – moi au Carré des ‘’INDOCILES’’ (CID) ; on va vous demander vos noms, vos liens avec la rappeuse, et vous inculper, puis vous condamner pour infraction de flagrant délit de comédie dans un moyen de transport.

diakitdian@yahoo.fr
educsociete.blogvie.com

Posted in Uncategorized | Réagir »



Créer un Blog | Nouveaux blogs | Top Tags | 50 articles | blog Gratuit | Abus?